Désirs de films

Publié le par ARBRE

Désirs de films

Publication Films en Bretagne 2010 *

 

Alors que le secteur du Cinéma et de l’audiovisuel est largement préoccupé par les questions économiques et politiques (à juste titre), nous proposons de questionner un élément qui reste essentiel à l’aboutissement d’un projet quelle que soit la conjoncture, un ingrédient sans lequel aucun de nos films n’existerait, ni fiction, ni documentaire, ni animation : il s’agit du désir.

 

Désir de film… c’est le nom d’ateliers mis en place en 1999 par l’ARBRE (Auteurs & Réalisateurs en Bretagne). Il s’agissait de réfléchir au parcours d’un film, de sa genèse à sa diffusion. Le principe était le suivant : convier les professionnels de l’audiovisuel de Bretagne à discuter avec un réalisateur invité par l’ARBRE et retranscrire les échanges pour en garder une trace.

 

Après le premier atelier au Festival de Douarnenez autour de « La Mémoire est-elle soluble dans l’eau » de Charles Najman, dix-sept Désir de film ont été publiés sous forme de livrets autonomes, ou joints à la Lettre de Films en Bretagne. Presque tous sont téléchargeables sur le site de Films en Bretagne**. Tous ces précieux échanges sont passionnants par leur diversité. Ils constituent à la fois une mémoire et un outils de réflexion sur la fabrication des films.

 

Nous souhaitons élargir cette réflexion sur le désir à travers une publication plus ambitieuse, qui tentera de le débusquer dans tous les métiers du cinéma et de l’audiovisuel. Car un film, ce n’est pas seulement le fruit du désir d’un réalisateur… Pourquoi un producteur choisit de produire un film ? Comment un comédien se plie au désir d’un réalisateur pour incarner un personnage ? Comment un décorateur, un ingénieur du son, un chef opérateur, un costumier, un régisseur, un compositeur traduisent des envies et des intentions ? Comment ces mêmes techniciens mettent en jeu leur propre désir d’images et de sons dans le projet d’un autre ? Quelle part de désir pousse un exploitant de salle à sortir un film ou un directeur de chaîne à le diffuser ? ...

 

En traversant tous ces métiers, nous retracerons le parcours du film, de sa genèse à sa diffusion. Les propos des uns et des autres se croiseront, s’opposeront ou se répondront, toujours sous l’angle de ce désir subi, maîtrisé, insufflé, freiné ou porté vers son objet : le film terminé, et enfin vu par le spectateur.

 

Céline Dréan et Bénédicte Pagnot

ARBRE

Novembre 2009

 

* les deux premières publications de Films en Bretagne sont téléchargeables sur

http://www.filmsenbretagne.com/Les_dossiers_de_Films_en_Bretagne-694-0-0-0.html

** les livrets désir de film sont téléchargeables sur

http://www.filmsenbretagne.com/Les_livrets_DESIR_DE_FILM-293-0-0-0.html

Commenter cet article